• La prochaine sortie nous fera retrouver les eaux Royannaises en remontant la Gironde sur PIOU avec Pierre. En attendant, ci apres le programme de cette manifestation :

    "Volies d'Estuaire.pdf "


    votre commentaire

  • votre commentaire
  •  

    DERIVE

    La dérive pivotante est en CP avec insert en plomb, l'ensemble pèse 6/7 kg et a tendance a remonter au portant et rester bloqué. Je regarde pour la remplacer par une dérive tôle qui devrait éviter ce problème en apportant un peu plus de poids et d'inertie dans les coups de gite. Mais il faut que je vérifie d'abord l'axe et surtout comment l'arrêtter a la descente...

    J'ai trouvé la solution : un palan dans le puits dont le bout' passe au travers d'une balle en mouse dure qui vient amortir en butée au cas où la manoeuvre "échappe".

    J'ai démonté la dérive et pris les cotes pour découpe en tôle de 12mm pour un poid de 27 kg (J'ai le plan réalisé en DWG Autocad ainsi qu'en format PDF que je tiens à disposition). 

    SAFRAN

    Pour le safran, je vais augmenter la surface mouillée pour meilleure efficacité a la gite. La solution fixe est trop contraignante car dépassant la fausse quille alors que  la solution pivotante concilie les deux avec l'avantage de décaler un peu vers l'arrière le centre de dérive.

    Juste l'aspect tôle qui me gêne un peu esthétiquement parlant. Quoique peinte bleu et blanc, sur les parties apparentes, ça devrait aller. On va réfléchir


    votre commentaire
  • MAT & ESPARS

    Le mat bois de Piou est hélas un peu cintré, défaut de stockage sans doute. Sa mise en oeuvre ne pose pas de problème particulier. J'ai constaté dans le coffre avant une encoche destinée à la version cat boat. Je voulais essayer pour voir mais ce n'est pas facile car il faut passer le mat par l'ouverture du capot de coffre, adapter un calage d'étambrai et surtout je crois qu'il faudrait une misaine de plus grande surface.

    MISAINE

    Les poulies havraises sont jolies mais bobo la tête ! Je les ai donc remplacées par des poulies plus petites. L'écoute est de grosse section ce qui facilite bien la préhension et évite de se scier les doigts quand il y de l'air.

    Un palan de point d'amures avec renvoi sur l'arrière du puits de dérive permet d'en optimiser le réglage selon l'allure et le vent

    FOC

    Le bout dehors a subi, suite à un moment d'inattention,  les assauts d'un chaland ostréicole sagement a l'arrêt lors d'un remorquage dans le chenal de La Tremblade. Plus de peur que de mal mais cassé non réparable. Un remplaçant a été fait avec mise en place d'une sous barbe lui donnant plus de rigidité, donc un meilleur étarquage du Foc

    Compte tenu du bout dehors de plus d'un mètre cinquante, hisser et surtout affaler le foc en solo est un peu sportif entre choquer la drisse et reprendre la toile avant de chaluter, avec un oeil devant et un oeil sur la barre .... J'ai donc installé un emmagasineur qui facilite grandement les opérations.


    votre commentaire
  • Un peu de détente

    Vous pouvez laisser içi les dictons marins qu'il s'agisse de météo, de vent ou de l'état de la mer, voire du marin...


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires